Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Prévention des risques et nuisances

Gestion des stériles miniers des anciennes mines d’uranium

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 avril 2014 (modifié le 23 décembre 2014)

Dans le cadre de l’action nationale relative à la gestion des stériles miniers des anciennes mines d’uranium (circulaire du 22 juillet 2009), AREVA a procédé à une campagne de repérage et de recensement des lieux de réutilisation possible des stériles.

Cette campagne a tout d’abord comporté une phase de repérage aérien, par survols héliportés des zones minières. Puis, les secteurs repérés comme constituant des anomalies radiamétriques ont fait l’objet de reconnaissances au sol, afin de vérifier la présence ou non de stériles uranifères.

Le recensement de ces lieux est aujourd’hui terminé pour la région Pays de la Loire. A la demande du ministère chargé de l’environnement, les cartes de recensement sont mises à la disposition du public afin que celui-ci puisse éventuellement émettre des observations sur ces cartes en ce qui concerne leur exhaustivité (connaissance de lieux de réutilisation possible de stériles qui n’auraient pas été identifiées).

Les cartes de recensement sont les suivantes :

Important : Ces cartes sont également accessibles sur SIG Loire pour une meilleure qualité et précision de l’information.

Les zones indiquées sur ces cartes de recensement ont ensuite fait l’objet d’un contrôle au sol (sauf celles qui ne présentaient pas d’infrastructures à proximité). Les résultats de ces contrôles ont été communiqués aux communes concernées et mis à la disposition du public pour consultation afin d’en vérifier l’exhaustivité.

La consultation est aujourd’hui terminée mais les livrets sont toujours disponibles en mairie ou en cliquant sur les liens suivants :

Loire-Atlantique

Maine-et-Loire

Vendée

Si des zones susceptibles d’avoir accueilli des stériles miniers d’uranium ne figurent pas sur ces cartes ou dans ces fiches, il est nécessaire d’en informer AREVA en écrivant à l’adresse suivante : recensementsterile@areva.com

La deuxième phase de cette action concernera les éventuelles actions de remédiation qui s’avèreront nécessaires en cas d’incompatibilité de ces lieux de réutilisation avec l’usage existant.

Parallèlement à cela, suite à la découverte, en mars 2014, d’un cas d’accumulation importante de radon dans un bâtiment du Limousin, la ministre de l’écologie a demandé à AREVA de réaliser des mesures de concentration volumétrique du radon dans les bâtiments situés à proximité des lieux de réutilisation de stériles miniers recensés.

C’est dans ce cadre qu’AREVA procèdera à l’envoi de « kits radon » aux propriétaires des bâtiments concernés. Ces kits comprennent 3 dosimètres, un formulaire d’identification et une notice d’utilisation. Les dosimètres seront à disposer dans les bâtiments concernés (dans les lieux ou les pièces les plus sensibles ou les plus exposés) pendant 60 jours durant la période hivernale.

A l’issue des 2 mois de mesures, ces kits devront être retournés par les propriétaires au laboratoire chargé des analyses (à cet effet, une enveloppe pré-affranchie sera jointe au kit). Les résultats, accompagnés d’un guide de lecture, seront ensuite communiqués aux propriétaires concernés et aux services de l’État pour engager les éventuelles suites.