Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

Réunion régionale du réseau Natura 2000 - année 2020

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 février 2020 (modifié le 17 février 2020)

A l’occasion de cette journée 2020 régionale du réseau Natura 2000 des Pays de la Loire, la DREAL a réuni l’ensemble des acteurs du territoire dans les locaux d’Angers Loire Métropole. Nombreux acteurs et actrices de la politique, animateurs et animatrices de sites, élu.e.s, partenaires et services de l’État étaient ainsi présents.

Une réunion attendue et riche en contenu

Cette rencontre était très attendue, particulièrement par les nouveaux arrivants dans le réseau qui ont été assez nombreux ces dernières années. La réunion, articulée autour d’un buffet convivial le midi, leur a notamment permis de faire la connaissance des différents acteurs du réseau européen d’espaces naturels présents et ainsi échanger sur l’actualité de la politique Natura 2000 en Pays-de-la-Loire.

La journée à été ouverte par le mot d’accueil de M. Demois, Maire d’Ecuille, Vice-président d’Angers Loire métropole et président du Copil du site Natura 2000 des Basses Vallées angevines.

La directrice de la DREAL Annick Bonneville ainsi que la représentante de la région Pays de la Loire en charge de la transition énergétique et de l’environnement Caroline Simon-Pawluk ont ensuite chacune prononcé un discours d’introduction qui ont précisé le contexte dans lequel se plaçait cette journée au regard des travaux menés au niveau national et régional sur la biodiversité.

Natura 2000 : actualités sur une politique stable mais en évolution

La DEB (MTES) a dessiné le contexte global de la journée en évoquant les actualités générales et les orientations prioritaires actuelles du réseau Natura 2000 au niveau national.

Ensuite, les services FEDER et FEADER de la Région ont présenté les actualités des fonds européens suivi par le Service Ressources Naturelles et Paysages de la DREAL qui a fait le point sur la territorialisation du plan biodiversité et la stratégie régionale biodiversité (SRB).

Un état des lieux de la stratégie de création d’espaces protégés (SCAP) en Pays de la Loire a été dressé par le Conseil Régional puis une présentation du dispositif des paiements pour services environnementaux (PSE) a finalement été assurée par l’Agence de l’Eau Loire Bretagne.

Des élu.e.s et technicien.ne.s témoignent de la mise en œuvre de Natura 2000 et des outils mobilisés dans leur territoire

Les participant.e.s ont ensuite pu découvrir 3 actions menées dans les territoires des Pays de la Loire illustrant la mobilisation de divers outils mis à disposition par la politique Natura 2000, dans des territoires à enjeux variés allant des Basses Vallées Angevines aux marais de Brière en passant par l’estuaire de la Loire.

Élargissement et focus sur un enjeu de société fort : la biodiversité face aux changement climatiques

L’après-midi a donné place à deux interventions mettant en relation la biodiversité et les changements climatiques qui ont permis aux participants d’appréhender certaines réponses qu’un dispositif robuste de conservation de la biodiversité tel que Natura 2000 peut apporter.

La première présentation a permis aux participants de mieux cerner l’état des lieux des connaissances scientifiques sur la question, de prendre connaissance d’outils déjà existants, et de mettre en évidence les grands axes de réponse à apporter pour permettre à la biodiversité de faire face aux changements climatiques.

La seconde présentation à quant à elle dévoilé un panorama d’actions déjà mises en place dans l’hexagone qui démontrent concrètement que de nombreuses solutions sont à notre portée dans la nature.

Une forte mobilisation des acteurs et actrices en Pays de la Loire

Les présentations et les échanges ont permis de montrer que la forte mobilisation des acteurs et actrices sur le territoire pour protéger et faire vivre la biodiversité reste d’actualité.
Ils ont illustré l’engagement des élu.e.s aux côtés des animateurs et animatrices, engagement qui témoigne d’une appropriation croissante de Natura 2000.
Ils ont également permis de rappeler le rôle des partenaires notamment scientifiques et des services de l’État, au premier rang desquels les DDT-M.

Cette journée nous encourage plus que jamais à maintenir et à renforcer la dynamique engagée avec tous les acteurs au service des enjeux locaux et de l’ambition européenne de préservation de la biodiversité.