Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

Présentation de la démarche

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 octobre 2009 (modifié le 23 mai 2011)

Dans le contexte international (cf. convention Ramsar dont plusieurs grandes zones humides de la région relèvent) et national (SDAGE préconisant l’élaboration d’inventaires dans le cadre des SAGE) qui fixe une priorité d’intervention en faveur de la préservation des zones humides, il est apparu important de pallier le manque de connaissances observé sur la région des Pays de la Loire dans ce domaine.

La DIREN a lancé en 2007 une étude régionale de pré-localisation des marais et zones humides.

L’étude est maintenant achevée sur les départements suivants :

  • Loire-Atlantique,
  • Maine-et-Loire,
  • Mayenne,
  • Sarthe,
  • Vendée.

Contexte

Un inventaire des « Zones Humides » se déroule en quatre phases distinctes :

  • une phase de bibliographie,
  • une phase de pré-localisation, qui fait l’objet de la présente mission,
  • une phase de vérification systématique de terrain et caractérisation,
  • une phase de validation.

Le présent travail correspond à la seconde phase : la pré-localisation.

Cette phase correspond à l’identification des marais et zones humides probables. Elle a consisté en une prospection visuelle sur les orthophotoplans de tout le territoire afin de localiser l’ensemble des sites susceptibles d’être apparentés à une zone humide.

La méthode retenue pour la pré-localisation repose sur la photo-interprétation de la BD Ortho, et s’appuie sur des outils cartographiques informatisés existants. Cette méthode permet une couverture homogène de l’ensemble du territoire, et est rapidement réalisable. Les phases de terrains sont très réduites, et limitées à la phase de calage de la méthode de photo interprétation en privilégiant les observations floristiques sur le terrain, et non pédologiques.

La pré-localisation par photo-interprétation

Le présent travail de pré-localisation par photo-interprétation a été réalisé avec le logiciel SIG (Système d’Information Géographique) MapInfo.

L’analyse s’est appuyée sur les données disponibles suivantes :

  • la photo aérienne (BD Ortho),
  • le relief (Modèle Numérique de Terrain),
  • le réseau hydrographique,
  • la carte géologique.

L’identification d’une zone humide probable se fait par des observations de couleur et de texture des images photographiques aériennes, couplée aux autres données pour leur interprétation.

Le contour des zones identifiées est dessiné et les tables identifiant l’objet sont complétées (indice correspondant à la typologie de la ZH et un indice de confiance).

La pré-localisation s’est déroulée en 3 phases :

  • un calage de l’interprétation,
  • la saisie sur l’ensemble du territoire, réalisée sur la BD Ortho,
  • la synthèse des résultats.

Intérêts et limites et de la démarche

La photo-interprétation par les outils utilisés permet une pré-localisation des zones humides probables.

La pré-localisation par photo-interprétation doit donc rester un pré-repérage devant impérativement donner lieu à un travail de terrain, et en aucun cas être assimilé à un inventaire des zones humides.

En l’absence d’inventaire sur un territoire, cette pré-localisation établie par la DREAL peut servir comme un premier document d’alerte, imparfait tantôt par excès tantôt par défaut, mais couvrant tout le territoire et/ou comme la phase initiale d’un démarche d’inventaires.

La pré-localisation n’a donc pas vocation à se substituer aux démarches d’inventaires déjà réalisées ou en cours.

La mission confiée au bureau d’études Agriculture et Environnement n’incluait pas le territoire du Marais Poitevin, celui-ci ayant déjà fait l’objet d’une délimitation par le Forum des Marais Atlantiques.