Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Infrastructures de transport et aménagement

Mobilisation pour le covoiturage

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 11 décembre 2019
L’objectif du Gouvernement est de faire du covoiturage une évidence pour les déplacements du quotidien, en particulier les trajets domicile-travail. Il a pour ambition de tripler la part du covoiturage dans les déplacements du quotidien d’ici 2024.

Pour enclencher la dynamique le gouvernement a impulsé de nombreuses réalisations

Une offre de service étoffée :

  • Mise en place d’une base nationale des lieux de covoiturage
  • Développement d’un registre de preuve de covoiturage
  • Des programmes CEE (Certificat d’économie d’énergie) soutenant le développement du covoiturage
  • Des Appels à Manifestations d’Intérêt et le financement de projets via le fonds mobilité de l’Ademe…

Des territoires mobilisés :

  • Intégration des offres de covoiturage dans les services d’information multimodale des Autorités organisatrices de la mobilité (AOM) avec le concours du GART, Régions de France et de l’Alliance des mobilités ;
  • Préparation d’une charte d’engagement de collectivités volontaires en faveur du covoiturage…

Zoom sur la charte "L’État et les collectivités s’engagent en faveur du covoiturage"

Signée le 28 septembre 2019, les signataires s’engagent dans une démarche pro-active, en vue de favoriser l’essor du covoiturage dans leur territoire. L’objectif est d’atteindre 150 signatures d’ici 2022 (Plus d’informations).

Les changements de comportement :

  • Lancement d’un hackathon citoyen dans plusieurs régions (Bretagne, Pays de la Loire, Nouvelle Aquitaine…)
  • Appui à l’adoption du covoiturage via la mise en place de « nudges », grâce à un accompagnement d’experts en sciences comportementales…

La dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) :
En 2018, prés de 5 millions d’euros ont été attribués à des opérations concernant le covoiturage. Aujourd’hui, plus d’une trentaine de projets en bénéficie (Plus d’informations).

La loi d’orientation des mobilités (LOM) :

  • La création du forfait mobilités durables pour les déplacements domicile-travail
  • L’accélération de la création de voies réservées sur les axes routiers structurants et facilitant le stationnement dédié au covoiturage
  • Le renforcement des compétences des autorités organisatrices de la mobilité en leur permettant de verser une allocation aux conducteurs ou aux passagers dans le cadre de déplacements en covoiturage (subvention des trajets, défiscalisation de ces aides)
  • La mobilisation des employeurs, pour s’emparer des enjeux de trajets domicile-travail à travers la discussion des plans de mobilité…
    (Plus d’informations sur la LOM)

La démarche France Mobilités :
Sur la plateforme, décompte déjà de nombreuses solutions de covoiturage proposées par des entreprises, des startups ou associations (Plus d’informations).

La stratégie de développement de la mobilité propre (SDMP) :
En cours de révision, cette stratégie fait du covoiturage l’un des modes de déplacement à développer pour améliorer l’efficacité du système de transport, optimiser l’usage des infrastructures routières et limiter les impacts du trafic routier sur les émissions de gaz à effet de serre et les polluants à effet sur la santé et l’environnement.

Pour rappel, les avantages du covoiturage sont nombreux et portent sur plusieurs plans :
  • Environnemental : il permet de diminuer les émissions polluantes et de réduire la consommation d’énergie
  • Financier : il optimise le coût d’utilisation des véhicules et des trajets
  • Social : il facilite l’accès à l’emploi, permet le désenclavement des territoires peu denses et crée du lien social entre conducteurs et passagers
  • Routier : il contribue à la décongestion des routes et réduit le stationnement de véhicules

Télécharger :