Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Prévention des risques et nuisances

Le ressenti des habitants des Pays de la Loire au bruit

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 28 septembre 2016 (modifié le 19 novembre 2018)

En 2014, près d’un Ligérien sur dix se déclarait être gêné par le bruit à son domicile « souvent » (8 %) ou « en permanence » (1 %). Ce chiffre est constant par rapport à la dernière enquête régionale réalisée en 2007 [1].

La proportion de personnes (21 %) indiquant être gênées par le bruit provenant de l’extérieur pour ouvrir les fenêtres de leur logement au cours de la journée n’a pas évolué entre 2007 et 2014. Par contre, la proportion de personnes indiquant ne pas pouvoir ouvrir ses fenêtres la nuit en raison du bruit extérieur a légèrement augmenté (16 % en 2014 contre 14 % en 2007).

Les bruits de la circulation et des transports représentent la principale source de nuisances sonores citées par les personnes s’estimant gênées par le bruit en Pays de la Loire. Toutefois, le pourcentage de personnes indiquant être gênées « en permanence » ou « souvent » par le bruit des transports a diminué, passant de 60 % en 2014 contre 65 % en 2007.

D’une manière générale, 15 % des habitants des grandes agglomérations de la région déclarent être « en permanence » ou « souvent » gênés par le bruit, contre 7 % des habitants des communes de plus petite taille.

À titre de comparaison, en 2014, plus de 8 Français sur 10 (82 %) indiquaient se préoccuper des nuisances sonores, dont plus d’un tiers (35 %) affirmaient même en être « tout à fait » préoccupé [2]. À l’inverse, moins d’une personne interrogée sur 5 (18 %) ne prêtait pas d’attention particulière à ce type de désagrément (dont seuls 3 % n’y accordaient « pas du tout » d’attention), signe que le bruit représente une question d’importance dans la vie quotidienne.

86 % des Français estimaient être gênés à leur domicile par le bruit et les nuisances sonores (13 % sont « très gênés » et 32 % sont « assez gênés »).
Les nuisances diurnes apparaissaient comme étant les plus fréquentes. Les nuisances sonores provoquant une gêne au domicile aillant ainsi essentiellement lieu de jour (48 %), bien d’avantage que de nuit (24 %) ou lors de ces deux périodes (28 %).

Les nuisances sonores liées à la circulation de véhicules (deux roues, voitures, poids lourds…) étaient les plus citées (37 % de mentions « en premier », 67 % au total). Les nuisances sonores liées à la circulation aérienne (avions, hélicoptères…) étaient placées en 4e position (5 % de mentions « en premier », 14 % au total) et celles liées à la circulation ferroviaire (trains, trams, RER) se situent en 6e position (4 % de mentions « en premier », 8 % au total).

[1Source : Baromètre santé environnement Pays de la Loire 2014 réalisé par l’Observatoire régional de la santé (ORS) des Pays de la Loire

[2Source : Enquête IFOP « Les Français et les nuisances sonores » réalisée pour le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie – Septembre 2014