Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Logement et construction
 

Le parc privé potentiellement indigne (PPPI)

Le PPPI est un outil de pré-repérage des logements indignes qui permet à partir du foncier FILOCOM (Fichier des Logements par Commune) de hiérarchiser les territoires en fonction du nombre et de la densité du PPPI de chacun, et de caractériser les situations d’habitat indigne.
Il ne fonctionne pas à l’adresse et ne permet donc pas d’identification des immeubles à traiter dans une perspective opérationnelle sur des périmètres restreints. Pour ce faire, il convient de mobiliser d’autres types de données (fichier des propriétés bâties, matrice de taxe d’habitation, fichier des plaintes et signalements pour insalubrité…), sans pouvoir éviter les enquêtes de terrain, telles qu’elle se pratiquent dans les études pré-opérationnelles d’OPAH.
 
 
Le Parc Privé Potentiellement Indigne en Pays de la Loire
En 2013, la région Pays de la Loire comptait plus de 54 000 logements potentiellement indignes, soit environ 3,6 % de son parc en résidences principales privées.
 
Le parc privé potentiellement indigne des Pays de la Loire (octobre 2010)
Les données présentées dans cette étude, téléchargeable ci-dessous, portent l’analyse du parc privé potentiellement indigne (PPPI) pour la région des Pays de la Loire, à partir des données de 2009 et des évolutions depuis 2005.
 
Analyse des données 2009 et des évolutions depuis 2005
L’étude portant sur l’analyse des données 2009 et des évolutions depuis 2005 est accessible à la page " Études " du site Internet.
 
Les disparitions de logements et les changements de mode d’occupation et de classement cadastral entre 2005 et 2009
Prolongement de l’analyse des données 2009 et évolutions depuis 2005 du parc privé potentiellement indigne.