Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Logement et construction

Le Parc Privé Potentiellement Indigne en Pays de la Loire

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 décembre 2016 (modifié le 5 janvier 2017)
Entre 2005 et 2013, le parc privé potentiellement indigne a baissé d’environ 25 %.
Cette diminution est plus encore importante pour les logements composant le « noyau dur » [1] avec – 52 % en 8 ans.


La proportion de logements potentiellement indignes rapportée aux résidences principales du parc privé est plus élevée en Mayenne et en Sarthe.

La Loire-Atlantique concentre le plus de logements potentiellement indignes. En revanche c’est la Sarthe qui présente le plus de logements issus du « noyau dur ». Les départements de la Vendée et de la Sarthe comptent approximativement le même nombre de logements potentiellement indignes, sauf pour la part du « noyau-dur » qui est double pour la Sarthe par rapport à la Vendée.


Des zooms plus complets ont été réalisé par département, territoires de gestion des aides à la pierre de l’État, EPCI et communes.

[1Le « noyau dur » concentre les situations prioritaires, à savoir les logements dégradés ou très dégradés, occupés par des ménages aux revenus très faibles (70 % du seuil de pauvreté).


Télécharger :

  • Étude PPPI (format pdf - 12.7 Mo - 16/12/2016)Temps de téléchargement estimé : 3 min 28 s (512 K), 1 min 44 s (1024 K), 52 s (2 M), 20 s (5 M).