Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

Économiser l’eau

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 25 février 2011 (modifié le 6 avril 2011)

La préservation de la ressource en eau passe par une nécessaire réduction des consommations, ce qui soulage aussi les factures.

Dans l’industrie

Hormis le refroidissement des centrales d’énergie, les industrielles ne représentent pas une grosse partie des volumes d’eau prélevés. De gros efforts ont été faits ces dernières années pour réduire les consommations en eau, et ce notamment grâce à l’amélioration des processus industriels.
L’évolution des normes sanitaires a aussi contribué à cette réduction, notamment dans la filière agroalimentaire.

Dans l’agriculture

L’essentiel des volumes prélevés sont destinés à l’irrigation des cultures, et ces cultures ne sont pas toutes irriguées pour les mêmes raisons.
La majeure partie des exploitations qui irriguent le font pour sécuriser des approvisionnements en fourrage et/ou en grain destinés à la consommation du bétail. Les évolutions du matériel, des assolements et des variétés permettent des réductions significatives en eau, tout en maintenant les rendements.
D’une manière générale, l’efficience du matériel et la gestion peuvent être améliorées, par l’utilisation de tensiomètres notamment qui permettent de doser justement les volumes utilisés.

A la maison

Les fournisseurs proposent aujourd’hui de nombreux équipements pour la maison : aérateur d’eau, stoppeur de douche, robinet thermostatique, réducteur de débit, appareils et équipements économiques (pomme de douche, chasse d’eau à double commande, …). L’efficacité de ces dispositifs sera toutefois à vérifier avant d’investir.
Quant au jardin, on pourra pratiquer la récupération de l’eau de pluie, le binage, et tendre vers des variétés adaptées à notre climat.
Une vigilance est particulièrement conseillée pour se protéger des fuites : ne pas laisser un robinet fuir, et régulièrement couper tous les appareils et vérifier que le compteur ne tourne plus.

Dans les collectivités

Ce qui vaut pour les maisons vaut aussi pour les bâtiments publics. De même pour la récupération des eaux de pluie et l’arrosage des espaces verts.
Pour ces espaces verts, il convient de préférer des espèces résistantes au stress hydrique, et bien sûr ne pas semer ou planter à n’importe quelle époque de l’année. Et s’il faut arroser, les espaces verts nécessiteront moins d’eau avec des systèmes type goutte-à-goutte.
Les rendements des réseaux d’alimentation en eau potable sont parfois surprenants. A l’image des particuliers, les collectivités sont aussi invitées à surveiller leur réseau et à faire procéder à toutes les réparations occasionnant des fuites.
La réutilisation des eaux urbaines usées et traitées peut être envisagées, y compris pour des usages agricoles. Pour en savoir plus, contacter le service Police de l’Eau de la Direction Départemental des Territoires.