Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

L’évaluation de la déclinaison 2014-2018 du Plan National d’Action en faveur du Sonneur à ventre jaune pour les Pays de la Loire est en ligne

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 septembre 2019 (modifié le 10 septembre 2019)

La déclinaison du PNA Sonneur à ventre jaune a été finalisée en 2014 et court sur une période de 5 ans. En conséquence, il a été programmé en 2018 l’élaboration de cette évaluation qui est présentée dans ce présent document.

Concrètement cette évaluation a pour objectif de retranscrire et synthétiser les opérations liées à l’animation de la déclinaison régionale ainsi que les actions réalisées en faveur du Sonneur au cours de ces 5 dernières années, en lien avec l’une des 13 fiches actions élaborées dans la déclinaison (Vannucci & Muzzolini 2013). Cette synthèse sera ensuite présentée au Conseil scientifique du Conservatoire d’espace naturel (CEN) Pays de la Loire afin qu’il puisse dresser un bilan objectif des actions réalisées et proposer des pistes d’amélioration pour les années à venir.

Au regard des actions initiées et du travail d’animation effectué, le bilan de cette première déclinaison régionale semble être positif au travers de cette évaluation. Cet avis est dans l’ensemble partagé par le Conseil scientifique du CEN.
Plus concrètement, cette déclinaison a permis d’avancer sur de nombreuses thématiques autour du Sonneur à ventre jaune en Pays de la Loire que ce soit en affinant la connaissance régionale de l’espèce (prospection des sites historiques, étude génétique…), en contrôlant mieux les populations présentes (capture, marquage recapture (CMR) mutualisées, mise en place d’un réseau de veille) ou en déclenchant des actions de gestion pour maintenir les habitats favorables (curage, restauration de mares, etc.).

En outre, il est important de remarquer que l’ensemble du travail réalisé au cours de ces cinq années est le fruit des échanges et de la mutualisation des compétences initiés par la déclinaison. Cela permet aujourd’hui d’appréhender la conservation du Sonneur à l’échelle d’un territoire (au travers notamment des études mutualisées telle que la future restauration de connectivités entre les stations de Ségrie et Vernie) et non plus seulement de stations isolées ce qui était le cas auparavant.

Enfin, la dynamique émergeant de cette déclinaison est également à l’origine d’importantes actions de communication et de sensibilisation qu’il aurait été difficile à mettre en œuvre sans un travail collectif.

Pour conclure, le Sonneur à ventre jaune, bien que gardant un statut précaire dans la région, semble avoir bénéficié de la mise en œuvre de ce PNA en Pays de la Loire. Il conviendra de maintenir cet effort dans les années à venir pour espérer un jour voir ses effectifs remonter.