Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

Proposition de sites à enjeu géologique en Pays de la Loire dans le cadre de la SCAP

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 septembre 2016 (modifié le 7 juin 2017)

La Stratégie de Création des Aires Protégées terrestres métropolitaines (SCAP) constitue un des chantiers prioritaires du Grenelle de l’environnement décliné dans la loi. Il contient un volet "géodiversité".
Un inventaire régional du patrimoine géologique a été produit par la CRPG et validé par le CSRPN en 2014. Il inventorie 48 géosites. [Un géosite peut comprendre plusieurs sites géographiquement distincts (par exemple le stratotype du Cénomanien correspond à lui seul à 14 sites dans le département de la Sarthe)].

En 2012, une étude du BRGM réalisée avec l’appui de la Commission Régionale du Patrimoine Géologique (CRPG) des Pays de la Loire a permis de définir les besoins et priorités de protection des sites d’intérêt géologique, qui sont proposés au titre de la SCAP.

Pour chacun des 19 sites retenus par l’étude, ont été précisés :
- le contexte du géosite,
- le positionnement des affleurements à l’échelle du cadastre,
- la vulnérabilité des affleurements et les aléas qui les menacent,
- les préconisations de protections potentielles.

La suite de la démarche s’est déroulée en groupes de travail pour les différents sites, afin d’avancer, à partir des éléments collectés dans le cadre de l’étude, vers une proposition de protection concertée prenant en compte les acteurs et contraintes locales.

En 2016, 5 géosites ont été ajoutés pour faire partie de ces propositions de la SCAP volet géodiversité.

Le décret n°2015-1787 du 28 décembre 2015 relatif à la protection des sites d’intérêt géologiques, introduit les dispositions permettant une protection des sites géologiques au titre de l’article L. 411-1 du code de l’environnement (liste départementale des sites d’intérêt géologique et arrêtés préfectoraux de protection de sites).

Les arrêtés de protection de géotope vont ainsi pouvoir être pris progressivement en 2017-2018.