Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Connaissance, évaluation et développement durable

Lettre prospective n°18 d’août 2019

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 août 2019 (modifié le 9 août 2019)

Bonjour,

Vous trouverez ci-après des initiatives de prospective menées en région Pays de la Loire et ailleurs, qui invitent à interroger l’avenir, agir et donner du sens sur le temps long.

Ce numéro aborde notamment :

  • Brière 2060
  • Imagine LA… campagne, en Loire-Atlantique
  • Le défi de l’eau en Pays de la Loire en 2050, à relever par le Sraddet
  • Visions des Pays de la Loire en 2050 par le monde économique
  • Open Lande, la fabrique de projets évolutionnaires
  • la robomobilité, qu’est-ce donc ?
  • l’avenir des océans
  • Sorry Children, un générateur d’excuses et… d’actions

Après Ouagadougou, Liège, Mexico ou encore Rabat, la prospective vous fera aujourd’hui voyager en Méditerranée, dans notre rubrique « Et ailleurs ».

Un agenda clôture cette lettre. Il est régulièrement mis à jour pour vous informer des rendez-vous prospectifs à venir.

Bonne lecture.

Le service de la connaissance des territoires et de l’évaluation/Division Observations Études et Statistiques
Nous contacter.

Brière 2060

Quelle Brière en 2060 ?

La Brière © Dreal Pays de la Loire  en grand format (nouvelle fenêtre)
La Brière © Dreal Pays de la Loire
Cliquez pour agrandir

« L’avenir n’est pas écrit à l’avance et il est important de se poser pour l’écrire collectivement. »

Le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière a engagé une démarche prospective en s’appuyant sur la participation de ses parties prenantes.

Le premier temps fort de cette co-construction a eu lieu fin avril, l’occasion pour plus de 50 acteurs du territoire de travailler ensemble pour faire émerger une vision commune.

En juin, l’envie d’« imaginer nos futurs mondes possibles » a guidé deux nouvelles journées de travail. En se projetant en 2060, les participants ont collectivement identifié les tendances émergentes lourdes ou de rupture et bâti les premiers scénarios prospectifs sur le futur du territoire.
Pour se projeter, des cartes à jouer permettaient de prendre en compte l’environnement du territoire en 2060 à travers plusieurs prospections.

En septembre, une dernière journée sera l’occasion de « choisir ensemble notre avenir ».

Suivez les travaux sur le site du parc naturel

Imagine la

Imagine La campagne

Imagine LA est « un lieu d’expression de l’intelligence collective des habitant.es sur l’avenir de la Loire-Atlantique ».
A la rentrée passée, il s’était donné deux ans pour relever collectivement les défis qui intéressent la campagne de demain.
De nombreux temps forts ont marqué la première année de travail :

  • la projection du film « Nul Homme n’est une île », suivie d’un débat avec son réalisateur Dominique Marchais,
  • deux excursions à Lavau-sur-Loire puis à Langouët,
  • des ateliers citoyens pour imaginer comment se déplacer demain dans les campagnes et définir de nouveaux modes de vie.
Invitation Imagine La

Le mardi 25 juin 2019, Imagine La a organisé sa plénière à Vigneux-de-Bretagne pour restituer, à mi-parcours, le travail déjà réalisé… travail qui pourrait bien vous donner l’envie d’effectuer, à votre tour, un retour vers le futur en vous rendant à Langouët.
« Dans ce village breton, vous verrez des hameaux sociaux passifs, des jardins partagés en permaculture, une cantine 100 % bio et locale mais aussi un café associatif citoyen, une centrale photovoltaïque, une voiture électrique partagée ou encore une grainothèque ! Peut-être même qu’un jour vous croiserez des poules sur la voie en guise de ralentisseurs… »

Axel Kahn, généticien mondialement reconnu, était également présent pour conter le parcours au cœur de la campagne française qu’il a effectué en 2013 et 2015, à la rencontre des citoyens.

La vie robomobile

La robomobilité : qu’est-ce donc ?

Dans ce numéro, le mot décrypté est la robomobilité mais qu’est-ce donc ?

La robomobilité ou mobilité intelligente anticipe un avenir où les déplacements de chacun.e d’entre nous, mais également des marchandises, se passeront de conducteurs.

Lancé en mai 2017 par le ministère français de la Transition Écologique et Solidaire, ministère en charge des transports, l’Atelier prospectif « La vie robomobile » est un lieu ouvert de questionnements, de débats et d’exploration des changements tous azimuts qui seraient liés à l’émergence de la robomobilité.

Ces derniers mois (Cf. agenda du numéro précédent), à Nantes ( programme colloque vehicules autonomes connectes 13 06 2019 (format pdf - 306.7 ko - 04/06/2019) ), Paris, Marne-la-Vallée ou encore Bordeaux, plusieurs ateliers ont interrogé les évolutions technologiques du véhicule autonome et ses possibles implications selon les usages qui, demain, en seront faits par nous tous.

Le développement des usages du véhicule autonome pose, en effet, cinq questions-clés (source : Atelier Prospectif) (format pdf - 322 ko - 12/06/2019) pour l’avenir, à court et long termes :

  • Horizon 2030 (court terme) : quelles reconfigurations des systèmes de mobilité pour intégrer la première vague de solutions de robomobilité ?
  • Changement social et territorial : quelles implications majeures de la vie dans le “nouveau monde robomobile”?
  • Défis aux politiques publiques : quels sont les opportunités, les facteurs-clés, les leviers du point de vue des acteurs publics (nationaux, régionaux et locaux) ?
  • Infrastructures physiques et numériques : comment maîtriser et financer l’imbrication de multiples générations d’infrastructures, à l’obsolescence accélérée ?
  • Travail et marché de l’emploi : quelles opportunités, nouvelles contraintes et quels changements d’organisation dans une économie robomobile ?

Le Grand livrable rassemble une trentaine de contributions sur la robologistique, les imaginaires, les modes de vie, les questions éthiques, etc.

Robomobilité

En savoir plus sur :

Ma région en 2050

L’eau en Pays de la Loire en 2050

En octobre 2018, le Ceser a été saisi par la Présidente de Région dans le cadre de la démarche prospective « Ma Région 2050 » qui alimentera le futur Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet).

En juin 2019, le Ceser a rendu sa contribution après un travail de 6 mois.
A ce rapport du Ceser Pays de la Loire (format pdf - 10 Mo - 02/07/2019) , figurent 2 annexes :

  1. l’une sur l’eau : en Pays de la Loire, seulement 11% des cours d’eau sont en bon état écologique.
  2. l’autre sur l’équilibre des territoires.

En savoir plus sur le site du Ceser et retrouver notamment le premier numéro de sa lettre d’information de mars 2019 (format pdf - 1.7 Mo - 12/06/2019) (page 2), dans lequel le Ceser revient sur les conditions de sa saisine.

Parallèlement, la consultation publique s’est achevée en juillet 2019. Six thèmes étaient proposés (cf. lettre prospective n°17), dont :

  • En 2050, comment mangerons-nous ?
  • Comment aurons-nous relevé le défi de la transition énergétique ?

Les résultats de la consultation seront disponibles sur le site dédié en octobre 2019.

Visions des Pays de la Loire en 2050 par le monde économique

Au travers de quatre scénarios prospectifs de type exploratoire et contrastés à l’horizon 2050, la chambre de commerce et d’industrie (CCI) des pays de la Loire livre, en juillet 2019, les points de vue des acteurs économiques sur le développement économique et territorial des Pays de la Loire.

  1. scénario hyper-modernité métropolitaine : les métropoles de Nantes et Rennes sont les locomotives de l’Ouest ; flux mondiaux de marchandises par voie maritime s’intensifient ; la course à la métropolisation à l’échelle mondiale et européenne génère compétition et création de valeurs.
  2. scénario transitions durables et polarisation urbaine : face aux inconvénients de la saturation métropolitaine (coût des logements, encombrements, pollutions, insécurité…), chacun.e recherche une meilleure qualité de vie dans des villes « à taille humaine ».
  3. scénario mutation globale et résiliences territoriales : des bassins de vie s’organisent autour de pôles urbains et d’espaces agricoles et ruraux, dans une optique de résilience climatique, économique, énergétique et environnementale…
  4. scénario ruptures et fragmentation sociétale : la capacité créatrice des territoires est mise à l’épreuve, suite à des crises de diverses origines (financière, climatique, inégalités sociales, …) récurrentes pesant sur l’activité, l’emploi, déséquilibrant les comptes publics (taux d’intérêt, dette) et la capacité d’organisation des politiques publiques nationales et européennes.

L’étude complète est à télécharger ici, ainsi qu’une synthèse des quatre scénarios (format pdf - 646.1 ko - 07/08/2019) , dont la compréhension est facilitée par de nombreuses illustrations.

mutation globale et résilience (scénario 2)  en grand format (nouvelle fenêtre)
mutation globale et résilience (scénario 2)
Cliquez pour agrandir

Nantes safari by Deux Degrés

Vous voila maire de Nantes par hasard ! Et vous avez 48 heures pour trouver une idée géniale qui influencera l’avenir de votre ville…
L’agence bordelaise Deux degrés publie un guide touristique, dont vous êtes le héros.

Nantes safari

Que sera le travail demain ?

Comment travaillera-t-on demain ? Quelle place accordera-t-on au travail ? Selon quelles valeurs ?
En 2016, accompagnés par le conseil de développement départemental (Imagine La, anciennement CDLa), des citoyens de Loire-Atlantique s’étaient déjà emparé de ces questions (Cf. lettre n°11 et les pages 46 à 65 de la publication Un jour, un territoire (2016) (format pdf - 6.4 Mo - 06/08/2019) ).
En 2017, ils ont poursuivi leurs réflexions en interrogeant les conditions de mise en œuvre d’un revenu minimum universel.

Depuis, l’écoute des signaux faibles continue d’aborder la question du travail : le sens du travail, la valeur du travail, sa rémunération (ou pas), mais aussi le travail émotionnel, les projets de travail et de vie… Est-ce du travail ?
Noémie Girard et son compagnon ont entamé une itinérance à travers la France. Ils sont partis à la rencontre d’acteurs des communs, au contact de personnes porteuses de démarches singulières, à la recherche d’un nouvel environnement de vie.
Sur son site internet, Noémie Girard raconte les lieux, les moments, les conversations, les inspirations.
Une carte interactive permet de suivre leur parcours. En Pays de la Loire, trois lieux sont déjà signalés :

  • le fablab zBis, à Saint-Georges-de-Montaigu,
  • un restaurant à la Roche-sur-Yon,
  • la supermarché coopératif, Scopéli, à Nantes.
Lieu-dit Land Rohan ©Gwénaëlle Le Bourhis  en grand format (nouvelle fenêtre)
Lieu-dit Land Rohan ©Gwénaëlle Le Bourhis
Cliquez pour agrandir

Peut-être Noémie Girard et son compagnon passeront-ils par Land-Rohan, où Open Lande, la fabrique de projets évolutionnaires, « remet du sens dans nos métiers, accueillant salarié.e.s en conversion professionnelle, porteur.se.s de projet, indépendant.es, TPE ou PME, formateur.trice.s, organisateur.trice.s de séminaires, expert.e.s et bonnes volontés ? »

Au départ de Nantes, la ligne n°20 du réseau départemental Lila vous emmène place de l’église, à Vigneux-de-Bretagne. Au nord, à 1,2 kilomètre à pied, se trouve le domaine de Land-Rohan.

Du 1er au 27 septembre 2019, Open Lande devient aussi une résidence d’artistes et de chercheurs sur l’utopie et les transitions.

Le samedi 28 septembre, « une journée de restitution publique, festive et conviviale est destinée à tou.te.s ceux.celles qui veulent voir ce monde autrement ! Jacques Gamblin livrera son discours militant et poétique sur le climat. »

Retrouvez, sur leur site, le programme complet de l’été, ainsi que quelques événements dans l’agenda au bas de cette lettre.

Ensemble (illustration Open Lande)

L’avenir des océans

L’océan passionne et son état est au cœur de l’actualité traitée dans les médias.

La mer XXL
A Nantes, du 29 juin au 10 juillet 2019, une vaste exposition La mer XXL a connu un grand succès public.
A Paris, jusqu’au 5 janvier 2020, la grande exposition du Muséum national d’histoire naturelle invite ses visiteurs à plonger dans l’univers océanique, pour découvrir la vie fascinante qu’il abrite, son rôle et la lutte pour sa protection.

ODD n°14
ODD n°14
Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable

Le colloque à mi-parcours du programme de recherche « acidification des océans » s’est tenu fin mars à Nantes. Il s’est appuyé sur les expériences de terrain et les résultats des huit projets scientifiques pour appréhender les conséquences de l’acidification sur les écosystèmes et les activités humaines (blanchissement des coraux, atteintes aux coquillages et poissons, etc.).

Parallèlement, plusieurs événements nationaux et internationaux éclairent la situation des océans, au plan scientifique, tels que la conférence scientifique et politique EurOcean 2019 qui s’est tenue en juin à l’Unesco, ou la préparation de la Décennie des Nations unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030).

Le Commissariat général au développement durable (CGDD) est impliqué dans la préparation de la Décennie, véritable support scientifique pour l’atteinte de l’objectif de développement durable ODD14 sur la vie aquatique.
Il pilote ou participe à plusieurs actions de recherche, comme le programme sur l’acidification des océans, le groupe « Polymères et océans » ou le plan de lutte contre les sargasses.

A lire également sur l’urgence climatique

1. Adaptation de la France aux changements climatiques à l’horizon 2050

Jeudi 16 mai 2019, les sénateurs Ronan Dantec (RDSE) et Jean-Yves Roux (RDSE) ont rendu publiques les conclusions de leur rapport d’information sur l’adaptation de la France aux dérèglements climatiques à l’horizon 2050, fait au nom de la délégation sénatoriale à la prospective.

Retrouver ce rapport sur le site du Sénat, ainsi que les 18 propositions (format pdf - 191.7 ko - 20/06/2019) du Sénat

2. « Affrontons l’urgence climatique »
Le Conseil de développement Loire Angers fait paraître 2 nouvelles contributions, intitulées « Affrontons l’urgence climatique » :

3. Un autre monde est possible - Lost in transitions

Les éditions de l’Aube ont édité, en 2018, Un autre monde est possible, un ouvrage de Gilles Berhault et Carine Dartiguepeyrou.

Un autre monde est possible

Comment tracer les pistes d’un nouveau monde à partir des nombreux défis de la transition écologique et solidaire ?
Pendant deux ans, un collectif d’experts, de responsables économiques, de scientifiques, d’acteurs engagés, s’est réuni au sein du laboratoire de la Fondation des transitions pour débattre et croiser différentes visions d’un possible avenir commun.
Les auteurs invitent à s’appuyer sur les collectifs qui agissent localement, citant notamment :

4. Réflexions sur la désobéissance civile en démocratie

Le 6 juin 2019, à Nantes, les auditeurs du Collège des transitions sociétales organisaient une soirée de réflexions sur la désobéissance civile en démocratie.
La vidéo de la soirée est disponible ici.
Dans le cadre du projet collectif des auditeurs de la session 2018-2019, 6 questions ont été adressées à plus de 16 000 personnes, participant ou non à l’évènement de clôture du 6 juin 2019. Près de 970 personnes ont répondu au questionnaire. Retrouvez la synthese du questionnaire (format pdf - 725.1 ko - 07/08/2019) .

5. Sorry Children ou #LAPIREEXCUSE

#lapireexcuse

Sorry Children est la dernière pépite signalée par la communauté des Explor’ables (communauté de veille sur les sujets émergents favorables à la transition écologique et solidaire) dans son carnet de veille de juillet 2019.

De quoi s’agit-il ? D’un générateur d’excuses… pour donner l’envie d’agir.

« Créé afin de susciter de l’espoir et de l’engagement, le site Sorry Children veut bousculer les consciences sur la responsabilité que chacun porte dans la destruction de la planète. Ses créateurs ont fait le choix de l’humour pour amener le plus grand nombre à s’impliquer dans un grand sursaut de responsabilité et d’action. »

Selon la communauté des Explor’ables, « un développement est prévu pour enrichir le site, notamment un calculateur d’engagement personnel et une application web libre qui permettra à chacun d’alimenter la partie “Agir plutôt que s’excuser” du site. »

Et ailleurs : Med 2050

Après Ouagadoudou (cf. lettre précédente), direction la Méditerranée où un vaste réseau de prospective, Med 2050, vient de se constituer, réunissant des personnes de tous les pays méditerranéens.
Ce réseau évaluera les tendances et les signaux faibles qui émergent sur le bassin méditerranéen, afin de construire des scénarios partagés et de comparer différents chemins de transition.
Il donnera une place de premier plan à la jeunesse méditerranéenne, principale actrice du futur de la région à 2050.

En savoir plus, en lisant le flyer sur Med2050 (format pdf - 469 ko - 03/07/2019)

Leurs travaux, qu’ils conduiront pendant trois ans (jusqu’à la fin 2021), seront à suivre sur une plateforme dédiée, mais également sur le site de Plan bleu

Med 2050

Agenda

  • les lundi 26 et mardi 27 août 2019, à Bordeaux (Capsciences), université d’été des transitions, organisée par la Fondation des transitions. Au programme cette année, les indicateurs et indices de transitions. Comment choisir les bons chiffres quand on veut évaluer, ou mobiliser en démontrant que les changements de comportement sont efficaces ? Peut-on faire des indicateurs des indices sur l’action future ? Inscriptions
  • le vendredi 13 septembre 2019, formation de sensibilisation à la prospective, au CVRH de Nantes. Cette formation est ouverte aux personnes du ministère mais également à d’autres participants. Contact - Initiation prospective (stage à Nantes) (format pdf - 208.5 ko - 31/07/2019)
  • le samedi 28 septembre, à Vigneux-de-Bretagne (44), journée de restitution publique, organisée par Open Lande et « destinée à tou.te.s ceux.celles qui veulent voir ce monde autrement ».
  • le jeudi 14 novembre 2019, à 18 heures, à Rezé (44), séance du conseil de développement de Nantes métropole (l’université prospective des citoyens), sur « Les 3BN "Bois, brique et béton nantais" et la ville à construire »
  • du lundi 25 au samedi 30 novembre 2019, semaine de l’innovation publique. En savoir plus et proposer des innovations sur le portail dédié
  • le lundi 2 décembre 2019, à Nantes (centre de communication de l’ouest, Tour Bretagne), audition par le conseil de développement de Nantes métropole (l’université prospective des citoyens) de Jean-Louis Bergey, expert national économie circulaire et matières premières à l’Ademe

S’abonner à la lettre

Pour recevoir les prochains numéros de cette lettre, inscrivez-vous ici !
Le prochain numéro d’automne s’intéressera notamment aux nouvelles formes de démocratie.

Pour consulter les numéros précédents de la lettre d’actualité : archives de la lettre.