Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Connaissance, évaluation et développement durable

Lettre d’information n°13 sur la prospective du 5 janvier 2017

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 janvier 2017 (modifié le 5 juin 2019)

Bonjour,

Vous trouverez ci-après des initiatives de prospective territoriale menées en région Pays de la Loire, ainsi que des liens présentant des travaux de prospective réalisés ailleurs.
Ce numéro présente ainsi :

  • Mayenne Communauté demain
  • Qui aura le pouvoir demain ?
  • En Loire-Atlantique, les Passerelles pour (1) penser aux adultes de demain, (2) décrypter collectivement les possibilités offertes par le revenu minimum universel ou encore (3) imaginer un futur réussi pour le littoral (conseil de développement de la Loire-Atlantique)
  • L’emploi agricole en Pays de la Loire en 2020
  • Demain, un monde en marche
  • Néolab² en Bretagne
  • Zoom méthodo sur « les signaux faibles » (illustré d’un exemple sur l’avenir de la logistique)
  • Connaitra-t-on une révolution des transports ?

Le service de la connaissance des territoires et de l’évaluation/Division Observations Études et Statistiques
Nous contacter.

Mayenne communauté

Mayenne Communauté demain

Mayenne Communauté est un territoire qui regroupe 33 communes.

Pour imaginer ce territoire demain, cette intercommunalité propose six outils à ses habitants :

  1. une carte collaborative qui permet de localiser et donner son avis sur des lieux précis
  2. un questionnaire en ligne
  3. des contributions photographiques
  4. des registres d’observation
  5. un groupe citoyen
  6. des ateliers thématiques

Il est possible de contribuer à distance puisque certains sont utilisables en ligne (la carte, le questionnaire, les contributions photos et écrites).

Parallèlement, Mayenne Communauté s’est engagée en 2016 dans un projet majeur : la réalisation d’un Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi). Ce PLUi devra être complémentaire et compatible avec le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) qui sera révisé dans le même temps.

En savoir plus sur le site de Mayenne Communauté

Qui aura le pouvoir demain ?

Le conseil de développement de la Loire-Atlantique (CDLa) a lancé une nouvelle programmation 2017 de conférences mensuelles autour du thème « Qui aura le pouvoir demain ? »

L’équipe du CdLa envisage le concept de pouvoir au sens large du thème, pour s’inscrire dans une vision prospective.

Qui aura le pouvoir demain ? (cyle de conférences du CDLa)

« Nous tenterons ensemble au cours de cette année de conférences et de débats de voir quelles forces émergeront pour dessiner les influences des prochaines décennies :

  • les contre-pouvoirs au travers des médias,
  • qui seront nos leaders demain et leur utilité,
  • qu’est-ce qui nous fait courir après le pouvoir,
  • seront-ce les femmes ou les hommes qui tiendront le pouvoir demain.

Également, nous envisagerons ces questions sous le prisme :

  • du rapport de force bouillonnant entre société civile et élite politique,
  • ou encore des questions éthiques qui tissent en filigrane la progression de l’intelligence artificielle au service de l’intelligence humaine ou pas,
  • … pour ne citer que ceux-là. »

Les trois premières conférences de ce cycle, organisées fin 2016, affichaient complet. Deux d’entre elles étaient par ailleurs retransmises sur la page Facebook des organisateurs :

  • Erreur 404, Democratie not found, par Emmanuelle Roux.
  • Coup d’état citoyen, ces initiatives qui réinventent la démocratie par Romain Slitine, maitre de conférences à Science-Po Paris et co-auteur avec Elisa Lewis de l’ouvrage Le coup d’État citoyen aux éditions La Découverte, 2016.
    Vous pouvez revoir cette conférence en intégralité sur Youtube.
  • Pouvoirs et médias, revue de presse d’une liaison dangereuse par Jean-Pierre Canet, grand reporter.

Prochain rendez-vous

  • le vendredi 20 janvier 2017 (après-midi), conférence du cycle "Qui aura le pouvoir demain ?" sur le thème « La parité » avec Magyd Cherfi, écrivain, ex-parolier et chanteur du groupe Toulousain Zebda

Les Passerelles pour imaginer l’avenir en Loire-Atlantique

En Loire-Atlantique, des ateliers « Passerelle » (il s’agit d’ateliers citoyens, qui se réunissent grâce au conseil de développement de le Loire-Atlantique et imaginent des passerelles vers le monde de demain) vont débuter cet hiver.
Ils concerneront trois thèmes, choisis par les 2 800 membres du conseil de développement de la Loire-Atlantique (CDLa) :
Les adultes de demain

  • l’avenir du littoral pour notamment provoquer des changements désirables sur notre habitat ou nos déplacements,
  • les adultes de demain,
  • le revenu minimum universel.

Pour chaque sujet, cinq ateliers de 2h30 sont prévus.

En savoir plus ici, sur le site internet du CDLa

Le littoral demain

Le sujet de la mer et du littoral fait l’objet de travaux de prospective récents ou à venir.

Pour mémoire, citons parmi les travaux aboutis :

  • les réflexions initiées en 2012 par la Dreal Occitanie avec l’ensemble des acteurs, sur les enjeux du littoral en 2050
  • les débats conduits en 2013 par la Dreal Bretagne et le conseil régional de Bretagne sur le recul du trait de côte
  • toujours en Bretagne, l’appel à manifestation d’intérêt régional, afin de désigner deux territoires expérimentaux, volontaires pour prendre en compte les évolutions à long terme du trait de côte dans leurs stratégies territoriales.
Littoral ligérien

En région Pays de la Loire également, débattre de l’avenir du littoral est l’occasion de prochains rendez-vous :

  • un colloque organisé le 9 février 2017 au conseil régional des Pays de la Loire par France Nature Environnement et FNE Pays de la Loire (cf. agenda)
  • 5 ateliers Passerelle du CDLa, consacrés au littoral
  • la veille Scoop it des groupes Passerelle du CDLa sur le thème "mer et littoral"

L’emploi agricole : besoins et compétences

Les emplois agricoles en 2020 dans les Pays de la Loire

L’Association Nationale pour l’Emploi et la Formation en Agriculture (Arefa) des Pays de la Loire s’est livré à un exercice d’anticipation à 2020.

L’horizon de temps à 2020, soit 5 ans, est trop court pour envisager de profondes ruptures.
Cependant, les travaux sont intéressants car ils dessinent des avenirs différents à partir d’hypothèses concernant :

  • les marchés agricoles,
  • la structure des exploitations,
  • le renouvellement des chefs d’exploitation,
  • le renouvellement des salariés permanents.

Ils font ensuite la relation avec les emplois, la formation et proposent des pistes de réflexion.

En savoir plus sur le site internet de, l’Arefa Pays de la Loire / Rubrique Activités / Prospective, emplois et compétences

Demain, un nouveau monde en marche

Cyril Dion

Fin juin 2016, le CDLa a tenu son assemblée plénière à Haute-Goulaine (44) lors de laquelle intervenaient :

  • Cyril Dion, le réalisateur du documentaire Demain,
  • et Walter Bouvais, journaliste et ancien directeur de la revue TerraEco.

Les 200 participants ont pu poser leurs questions aux deux intervenants et imaginer l’avenir autrement, à partir de solutions enthousiasmantes déjà en œuvre dans le monde.

De ces échanges, est notamment ressortie une courte publication de 4 pages intitulée Demain, un nouveau monde en marche qui présente les solutions générales pour un ras-le-bol global.
Retrouver cette publication sur le site du CDLa

Néolab² en Bretagne

La Dreal Bretagne, en lien avec le comité régional Agenda 21, poursuit l’accompagnement de territoires pilotes dans une démarche innovante, Néolab².
L’objectif est de partager des expériences entre territoires pilotes (qu’ils soient bretons ou d’ailleurs) pour impulser communément de nouvelles actions.

En savoir plus sur le site internet de la Dreal Bretagne
Néolab²

Zoom méthodo : les signaux faibles

En prospective, on a l’habitude de distinguer :

  1. les tendances lourdes
  2. des signaux faibles (ou germes de changement).

Il est assez simple de s’accorder sur les premières. Par définition, les tendances lourdes sont celles qui vont advenir. Elles nous viennent spontanément à l’esprit : le vieillissement de la population ou la consommation d’espaces agricoles, par exemple, sont des tendances lourdes.
A l’inverse, les signaux faibles sont difficiles à repérer et font régulièrement débat.

Chacun d’entre nous peut décider d’être en alerte et de rechercher dans son entourage les germes d’un changement possible.
Il est impossible de savoir aujourd’hui si tel signal faible provoquera un réel changement puisque seul le temps nous apportera la réponse. Faire de la prospective, ce n’est pas annoncer ce qui va advenir mais réaliser que demain sera différent et qu’autour de nous, il existe déjà les premiers signes du changement que nous pouvons parfois encourager.

Alors, comment débusquer ces signaux faibles ?

Ce petit rien à peine perceptible aujourd’hui mais qui, demain, pourrait bien tout changer en intrigue plus d’un.

Il existe des outils, à utiliser en groupe, pour révéler les dissensus et prendre conscience des signaux faibles (l’Abaque de Reignier, par exemple).
Cf. la boite à outils prospective de la Dreal

Plus simplement, chacun peut s’interroger au quotidien :

  • en regardant autour de soi :
    • un voisin qui agit différemment ;
    • une file d’attente qui s’allonge devant tel magasin depuis qu’il propose du vrac ou accepte une monnaie locale complémentaire ;
    • une petite annonce sur le site internet leboncoin.fr proposant un objet ou un service étonnant ;
  • en lisant la presse, en consultant des blogs sur internet, etc.

Quelques listes de signaux faibles

Parmi les nombreux travaux de fond conduits sur le sujet, citons en deux qui sont simples d’accès :

Exemple d’un signal faible concernant l’avenir de la logistique

Zone logistique en Sarthe

Et si, demain, l’impression 3D bouleversait les chaînes logistiques (supply chain) ? Et s’il n’y avait plus besoin de stocker les pièces nécessaires à la réparation de nos appareils ? Et si, demain, je n’avais plus besoin de commander en ligne la pièce qui me manque et qu’il suffisait que je l’imprime près de chez moi ? Et si les immenses zones d’activités logistiques, que l’on implante aujourd’hui au détriment d’immenses surfaces agricoles, n’avaient plus aucune utilité demain ?

Aujourd’hui, une fois la journée de travail finie, les Makers (mouvement réunissant des "faiseurs", inspirés par le "Do it yourself"/"Fais le toi-même", qui utilisent le numérique et créent des choses physiques) envahissent les usines ou les salles de cours pour utiliser le matériel et inventer de nouveaux projets. A deux pas, les Repair Cafés accueillent ceux qui veulent réparer ou détourner un objet pour qu’il ait une seconde vie.

Ce signal faible interroge dès aujourd’hui notre manière d’aménager l’espace et de transformer des terrains agricoles en vastes zones dédiées à la logistique.

Pour aller plus loin

  • La Dreal a organisé une demi-journée sur Les activités économiques au cœur des villes et bourgs de demain ? le mardi 4 octobre 2016.
    programme activites en ville (format pdf - 287.1 ko - 26/12/2016)
  • Lire un article de Hans-Georg Kaltenbrunner paru dans les Echos sur le bouleversement de la supply chain par l’impression 3D
  • Retrouver une étude prospective sur la logistique en Sarthe, confiée par la DDT72 à un consultant extérieur
    ddt sarthe 4 pages logistique (format pdf - 625.9 ko - 20/12/2016)

La voiture et ses usages demain : entre évolution et révolution

Depuis quelques mois, les nouveaux usages de la voiture font l’objet de nombreuses publications dans les médias grand public.

  • D’un côté, on évoque un changement des pratiques dans le but de partager et d’optimiser les ressources (covoiturage, location de voitures entre particuliers, etc.).
  • De l’autre, on envisage une véritable révolution de la mobilité liée à l’avènement des voitures et camion autonomes qui changeraient radicalement nos modèles économique, écologique et de société.

Alors à quoi faut-il s’attendre demain ? Simple optimisation des pratiques existantes ou véritable révolution ?

Navly, transport en commun par véhicule autonome à Lyon

Deux études récentes illustrent l’alternative entre évolution et révolution des pratiques :

  • La première (pilotée par le ministère de l’environnement et le Pipame, le Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques) envisage l’avenir comme l’évolution progressive de pratiques déjà existantes (covoiturage, autopartage, enrichissement de l’offre intermodale), notamment en milieu rural.
  • La seconde e-vasion (soutenue par l’Ademe, menée par Suez Consulting et le laboratoire de recherche Aménagement, économie et transports) s’interroge sur une possible révolution des transports par les véhicules autonomes en milieu urbain.

1. Évolution des pratiques existantes ?
Le CGDD a publié la synthèse de trois scénarios sur les pratiques de covoiturage selon les types d’acteurs qui les portent :

  • les acteurs publics (scénario 1),
  • les acteurs de la filière automobile (scénario 2),
  • les acteurs des nouvelles mobilités et de l’économie numérique (scénario 3).

Ces scénarios s’appuient sur un développement conjoint du covoiturage et de l’autopartage et mobilisent notamment le réservoir de demande existant dans les zones les moins denses.
Ils comparent une évolution du parc basé sur le développement du covoiturage et de l’auto-partage à la situation actuelle.

Les impacts sur l’équipement et l’usage des différentes catégories de ménages, puis les effets de ces usages sur le parc, sont mesurés à travers l’âge moyen du parc, les consommations d’énergie et les émissions de CO2 pour en déduire des impacts économiques, notamment sur l’emploi.

  • scénario n°1, Enrichissement de l’offre intermodale par les acteurs publics : le parc automobile des ménages diminue de 26%, l’impact sur l’emploi est négatif dans l’industrie automobile (- 4000 emplois) et l’emploi associé aux dépenses automobiles (- 60 000 emplois), les émissions de CO2 diminuent de 12%.
  • scénario n°2, Enrichissement des offres automobiles par les acteurs de la filière dont la constitution de flottes partagées financées par les particuliers : ce scénario est le meilleur compromis entre les bénéfices écologiques (-11% d’émission de Co2) et l’emploi de la filière automobile (+ 14 000 emplois).
  • scénario n°3, Développement massif des plates-formes par les nouveaux acteurs de l’économie numérique : ce scénario est plus favorable aux emplois de la filière automobile (+ 20 000 qui compensent la perte des 20 000 emplois associés aux dépenses automobiles) ; le développement de ces nouveaux services n’a pas d’impact sur les émissions de CO2.

2. Révolution des pratiques ?
Le véhicule autonome est en capacité de révolutionner, de manière positive comme négative, le monde des transports mais également notre manière d’aménager l’espace.

Opportunités  : S’il est collectif, le véhicule autonome proposerait des solutions économiquement viables pour la desserte de secteurs périurbains, de zones d’activités, ou pour les services de nuit. Il accélérerait le développement des modes de transports partagés ou en libre-service. La diminution des besoins de stationnement permettrait des gains importants d’espace public, à redistribuer aux autres usages, et notamment aux piétons et aux vélos.
Risques  : Sans régulation, les rues seraient envahies de véhicules effectuant des déplacements incessants pour ne avoir à se stationner. Par ailleurs, l’intérêt actuel du train sur la voiture, qui permet de se consacrer à d’autres activités, ne serait plus opérant puisque le véhicule autonome permettrait également de pratiquer d’autres activités. Posséder un véhicule autonome deviendrait également un objet de plaisir tendance, dont chacun voudrait acquérir le dernier modèle sans volonté de le partager.

L’étude e-vasion a également permis d’identifier six types de transport collectif autonome, qui peuvent s’appliquer à toutes les agglomérations.
En savoir plus dans la revue Transflash n°408 du Cerema
La navette du dernier kilomètre, un des 6 types de transport collectif identifiés dans l'étude e-vasion

Agenda

  • le jeudi 12 janvier 2017 (matin), à Nantes, atelier prospectif sur "les adultes de demain", organisé par le conseil de développement de la Loire-Atlantique
  • le mardi 17 janvier 2017 (matin), à Nantes, atelier prospectif sur "le revenu minimum universel", organisé par le conseil de développement de la Loire-Atlantique
  • le vendredi 20 janvier 2017 (après-midi), à Nantes, conférence du cycle "Qui aura le pouvoir demain ?" sur le thème "La parité" avec Magyd Cherfi, écrivain, ex-parolier et chanteur du groupe toulousain Zebda
  • le jeudi 9 février 2017, à Nantes, colloque "littoral de demain" organisé par France Nature Environnement et FNE Pays de la Loire au conseil régional des Pays de la Loire
    En savoir plus sur le site FNE
Lettre d’information électronique n°14
La prochaine lettre d’information en prospective de la DREAL des Pays de la Loire paraîtra à l’automne 2017.

S’abonner à la lettre

Pour recevoir les prochains numéros de cette lettre, inscrivez-vous ici !

Pour consulter les numéros précédents de la lettre d’actualité : archives de la lettre.