Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Prévention des risques et nuisances

Les phénomènes de mouvement de terrain

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 29 mai 2018

Qu’est-ce qu’un mouvement de terrain ?

Les mouvements de terrain regroupent un ensemble de déplacements, plus ou moins brutaux du sol ou du sous-sol. Les volumes en jeu sont compris entre quelques mètres cubes et plusieurs millions de mètres cubes. Il est fonction de la nature et de la disposition des couches géologiques. Il est dû à des processus lents de dissolution ou d’érosion favorisés par l’action de l’eau et de l’homme.

Comment se manifeste-t-il ?

Les mouvements de terrain apparaissent lors de la conjonction naturelle ou artificielle de facteurs : topographiques (pentes des terrains, reliefs…), géologiques (nature des sols), hydrologiques et climatiques (importantes précipitations).

On différencie :

les mouvements de terrain plutôt lents et continus : tassements et affaissements de sols, glissements de terrain le long d’une pente, retrait-gonflement des argiles

les mouvements de terrain plutôt rapides et discontinus : effondrements de cavités souterraines, écroulements et chutes de blocs

l’érosion du littoral et des berges : résulte de le combinaison de plusieurs facteurs hydrodynamiques (houle, crue, vent…) auxquels s’ajoute l’action de l’homme (aménagements dans les ravines et en mer, extractions de matériaux…)

Les conséquences sur les personnes, les biens et l’environnement

Les conséquences des mouvements de terrain sont fonction de l’ampleur et de la brutalité du phénomène. Ils sont rarement dommageables aux personnes, mais sont souvent destructeurs pour les biens.