Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Connaissance, évaluation et développement durable

Les nouveaux logements en dehors de la tache artificialisée

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 août 2017 (modifié le 5 mars 2019)

Résumé

Les nouvelles constructions excentrées du tissu urbain existant ont des conséquences importantes à court et long terme. D’abord, elles nécessitent la création ou l’extension de réseaux existants, fragmentant toujours plus les espaces naturels et agricoles. Ensuite, lorsqu’elles ne sont pas contiguës à la tache existante, elles créent des dents creuses et accentuent le mitage des paysages. A terme, elles ouvrent la voie à de nouvelles constructions puisque, tôt ou tard, les espaces restés vierges entre le tissu ancien et les nouvelles constructions faites en dehors seront comblés. Enfin, comme ces nouveaux bâtiments, le plus souvent, ne sont pas desservis par les transports collectifs, leur accès augmente significativement le nombre et la longueur des déplacements motorisés.

L’indicateur

Pour observer ce phénomène d’extension ou de mitage qui à terme accélère l’étalement urbain, les maisons et appartements, construits entre 2009 et 2012, ont été comptabilisés dès lors qu’ils se trouvaient en dehors de la tache déjà artificialisée en 2009, avec ou sans discontinuité.

Les points à retenir

  • Les maisons neuves morcellent les territoires ruraux : 18 % s’implantent hors de la tache déjà artificialisée. A l’inverse, les appartements neufs sont davantage construits dans le tissu existant.
  • En Mayenne, jusqu’à 30 % des surfaces nouvelles de logements (16 % en région) sont en dehors de l’enveloppe urbaine.
  • Des logements, toujours plus loin, toujours plus grands, réduisent les espaces ruraux.
  • Si les dynamiques se poursuivaient modérément jusqu’en 2026, près de 8,3 millions de m² seraient construits en dehors de la tache existante de 2009, rien que pour le logement.

Télécharger l’ensemble de la publication (graphiques, cartographies, commentaires) :
Les logements neufs construits hors de la tache artificialisée de 2009 (format pdf - 1.3 Mo - 04/08/2017)

Données utilisées et méthode

Le fichier de données sur les constructions hors de la tache artificialisée est disponible au format Ods.
Constructions hors tache artificialisée_Epci2017 (format ods - 47.9 ko - 04/08/2017)

Les données sont livrées à l’EPCI.
Pour chaque commune, le fichier fournit :

  • le nombre d’appartements et de maisons construits entre 2009 et 2012 dans la tache artificialisée de 2009
  • la surface des logements construits entre 2009 et 2012 dans la tache artificialisée de 2009
  • le nombre et la surface des locaux industriels et commerciaux construits entre 2009 et 2012 dans la tache artificialisée de 2009
  • le nombre total de logements, de maisons et de locaux construits entre 2009 et 2012
  • les surfaces de logements et de locaux construits entre 2009 et 2012
  • les indicateurs liés : part des maisons neuves hors de la tache artificialisée, le taux d’écart entre les surfaces moyennes des logements et des locaux dans et hors de la tache artificialisée, etc.

Avant toute utilisation, merci de prendre connaissance de la méthodologie décrite en dernière page de la publication.

Mise à jour

Lors de la mise à jour de cet indicateur national qui n’est pas encore programmée, la tache artificialisée de référence sera agrandie pour prendre en compte les nouvelles constructions.

A voir également

D’autres études, réalisées par la Dreal, permettent de détailler différents aspects de la consommation d’espace par l’eau, les bâtiments, les parcelles bâties, etc. Elles sont librement téléchargeables sur le site de la Dreal.
Elles concernent :