Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Connaissance, évaluation et développement durable

Les collectivités s’intéressent moins aux apports de savoir-faire qu’aux savoir.

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 3 décembre 2009 (modifié le 11 avril 2011)

Parmi les apports proposés figurait une proposition qui concernait davantage les savoir-faire, « l’évolution des pratiques de travail ».
Ces évolutions sont ce qui reste, une fois la démarche de prospective effectuée.

Les collectivités retiennent peu ces évolutions.
Il semblerait qu’elles mesurent peu l’effet de la prospective sur les comportements, les pratiques de travail, l’évolution des modes d’organisation et des ressources internes.

Au contraire, les bureaux d’étude, non seulement s’intéressent à ces modifications de savoir-faire, mais considèrent que les collectivités y sont davantage sensibles.
Ils sont d’ailleurs majoritairement favorables à la pratique de la prospective en continu (lorsqu’une collectivité internalise la fonction prospective, c’est à dire lorsqu’elle désigne, au sein de ses services, une personne en charge de la prospective).

Divergences des collectivités et des bureaux d'études sur les apports de la prospective en matière d'évolution des pratiques de travail

Les écarts entre les perceptions sont nombreux et auront nécessairement un impact sur la satisfaction des démarches engagées.

Comment lire ce graphique ?
Nous avons établi une liste des apports possibles de la PT et l’avons soumise à nos deux cibles.

  • Nous avons donc demandé aux bureaux d’étude quels étaient, selon eux, les principaux apports de la prospective (en rouge, colonne de gauche).
  • Nous avons fait de même avec les collectivités (en orange, colonne du milieu).
  • Enfin, nous avons demandé aux bureaux d’étude ce que, selon eux, les collectivités attendaient de la PT (en jaune, colonne de droite).



La liste des propositions faites aux collectivités comprenait une réponse supplémentaire, « une étude prédictive », très peu retenue.