Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Connaissance, évaluation et développement durable

La faible expérience en prospective des collectivités de la région Pays de la Loire

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 27 novembre 2009 (modifié le 11 avril 2011)

La faible expérience des collectivités en région Pays de la Loire se conjugue avec un manque de confiance et une méconnaissance de la prospective.

Expérience des collectivités

Deux tiers des collectivités n’ont pas d’expérience. Les collectivités ne sont pas toutes dans la même situation. Les communes sont moins expérimentées que le reste des collectivités. Étonnamment, les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), qui parallèlement ont peu répondu à l’enquête, se disent également peu expérimentés, alors que l’élaboration des Scot, dont ils ont généralement la charge, est une occasion d’y adosser un exercice de prospective. A l’inverse, tous les pays se sont mobilisés sur ce sujet (90% des pays et l’ensemble des conseils de développement en ont fait l’expérience). Les élus se considèrent moins expérimentés que les techniciens.
6% des collectivités sont sur le point de lancer une démarche. Il s’agit de pays et de communes qui, pour la majorité, sont déjà forts d’une expérience et reconduisent un exercice.

Confiance des collectivités

Les collectivités expriment un manque de confiance, lié à leur faible expérience. L’échelon intercommunal lui fait davantage confiance et tout particulièrement les pays et leurs conseils de développement. Ainsi, les collectivités qui disposent d’une expérience sont plus convaincues.
De leur côté, les bureaux d’étude considèrent à 60% que la méconnaissance des apports de la prospective, par rapport à une simple étude, constitue le frein principal à son développement.
Il en découle un besoin de formation, exprimé dans le cadre des questions ouvertes proposées.