Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Connaissance, évaluation et développement durable

L’échelon intercommunal est le périmètre idéal pour penser l’avenir.

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er décembre 2009 (modifié le 11 avril 2011)

L’importance de l’échelon intercommunal pour conduire l’exercice de prospective

Pour la majorité des collectivités et en particulier pour les élus, l’avenir se prépare à l’échelon intercommunal.
L'intercommunalité, espace privilégié de la prospective

Parallèlement, les bureaux d’étude ont pour principaux clients les communautés d’agglomération, les communautés de communes et les pays.
En conséquence, l’échelon communal apparaît moins pertinent, même si, dans la pratique, un exercice de prospectif peut aussi se faire à cette échelle.
Les principaux clients des bureaux d'étude

Plus étonnant est la distance prise par les collectivités enquêtées, notamment leurs élus, par rapport à l’investissement des départements et des régions, bien que ces derniers pratiquent la prospective.

Qui associer au projet ?

  • d’autre collectivités
    Ce choix d’un périmètre intercommunal est à rapprocher du désir, formulé par la majorité des collectivités et des bureaux d’étude, d’associer d’autres collectivités au projet.
    Ainsi, le refus d’associer d’autres collectivités est plutôt exprimé par des communes de petite taille.
  • les services de l’État
    L’ouverture est également envisagée vers les services de l’État, et, pour 93% des élus, en particulier vers ceux en charge de l’équipement, de l’environnement, de l’agriculture et du logement.