Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Connaissance, évaluation et développement durable

Inscrire une démarche régionale d’EEDD dans le temps

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 septembre 2014 (modifié le 26 avril 2018)

De nombreux acteurs contribuent au développement de l’EEDD en Pays de la Loire.

Depuis 1992, le Groupe Régional d’Animation et d’Information à la Nature et l’Environnement (GRAINE) auquel adhèrent 80 structures, œuvre pour l’éducation à l’environnement, à la citoyenneté et au développement durable.

La région compte également 6 associations labellisées « centres permanents d’initiatives pour l’environnement » (CPIE), le CPIE Sèvre et bocage, le CPIE vallées de la Sarthe et du Loir, le CPIE Pays de Nantes, le CPIE Logne et Grandlieu, le CPIE Loire et Mauges et depuis le 23 mai 2013 le CPIE Mayenne Bas Maine. Ils sont fédérés au sein de l’Union Régionale des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement (URCPIE) fondée en 2005.

Il faut noter aussi que plusieurs réseaux associatifs régionaux qui n’ont pas pour principal objet la protection de l’environnement, développent le secteur de la promotion du DD et de l’éducation à l’environnement, c’est le cas des associations de consommateurs, des associations de culture scientifique et technique…

Par ailleurs, le comité 21 national a créé une antenne régionale en Pays de la Loire en 2009. Celle-ci accompagne les collectivités, les entreprises et l’ensemble des acteurs présents dans l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies de développement durable.

Le tissu associatif en Pays de la Loire est riche et diversifié, il existe également de nombreuses associations locales dynamiques.

En Pays de la Loire, la formalisation de démarches coordonnées pour l’éducation et la formation à l’environnement s’est traduite par la signature dès 1994 d’une convention cadre relative à l’éducation à l’environnement et au développement durable, démarche qui s’est poursuivie jusqu’en 2010.

L’évaluation, réalisée par un prestataire externe en 2011, a fait le constat que la 3ème convention-cadre 2006-2010 (signée par l’État et le conseil régional) était peu connue et essentiellement centrée sur l’éducation à l’environnement en direction des jeunes. Ces éléments ont conduit à ne pas la renouveler sur les mêmes bases.

Dans ce sens, a été créée en 2013 par l’ADEME et la DREAL, un appel à projets visant à porter un appui aux projets territoriaux d’EEDD dans les territoires, permettant ainsi une synergie des moyens et une meilleure valorisation des projets.

L’organisation des assises régionales de l’EEDD, réflexion commune à l’échelle territoriale, est aussi un élément fort de structuration et de dynamisme de l’EEDD dans la région.

Leurs objectifs sont de développer une éducation à l’environnement vers un développement durable pour tous, tout au long de la vie. Elles précèdent et préparent les assises nationales de l’EEDD. Elles concernent tous les acteurs de l’éducation à l’environnement : éducateurs, élus, techniciens, chefs d’entreprise, chercheurs, acteurs associatifs, acteurs institutionnels, syndicats…

En Pays de la Loire, elles ont été lancés en 2000. En 2012/2013 étaient organisées les 4e assises régionales de l’éducation à l’environnement vers un développement durable, inscrites elles mêmes dans une dynamique nationale. Des assises locales se sont déroulées dans toute la région pour aboutir à une synthèse à Nantes en décembre 2012. Une délégation des Pays de la Loire s’est ensuite rendue à Lyon aux assises nationales en mars 2013, faisant ainsi remonter les constats et propositions pour structurer et développement l’EEDD.

Pour en savoir plus :