Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Connaissance, évaluation et développement durable

Enjeu que représente l’expression des intentions de départ pour améliorer la commande publique

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 3 décembre 2009 (modifié le 11 avril 2011)

Quelle est la nature de ces difficultés ?

Les techniciens des collectivités mettent en avant la complexité des contenus techniques et méthodologiques du cahier des charges.

A l’inverse, les élus s’interrogent plus sur les points plus politiques que techniques, notamment les intentions de départ et le calendrier.

Les bureaux d’étude sont particulièrement sensibles à ces deux points évoqués par les élus puisque la totalité d’entre eux évoque les insuffisances relatives aux objectifs visés.
Ils se heurtent ainsi à des imprécisions non pas techniques mais plutôt à une incompréhension des volontés politiques.

Les collectivités sont-elles conscientes de l’enjeu que représentent les intentions de départ, pour améliorer la commande publique ?

Il existe une divergence manifeste entre bureaux d’étude et collectivités sur les conséquences d’un défaut d’expression des intentions de départ et les inexactitudes en matière de calendrier.

  • Les bureaux d’étude jugent particulièrement décevante l’expression des intentions de départ par les collectivités, sans que les collectivités semblent en être conscientes.
  • De la même manière, les calendriers, proposés par les collectivités, posent problème aux bureaux d’étude, toujours sans que les collectivités semblent en avoir conscience.

Enjeu que réprésentent les intentions de départ pour améliorer la commande publique

Dans tous les cas, exprimer une commande d’un côté puis la comprendre de l’autre reste une difficulté manifeste, ce qui pose la question des besoins amont et de la nécessité d’un accompagnement des collectivités locales, pour qu’elles formulent leurs attentes en prospective (cf. l’importance des prestations d’assistance à maîtrise d’ouvrage).

L’essentiel
Les collectivités ne semblent donc pas être conscientes de l’enjeu que représentent les intentions de départ, pour améliorer la commande publique.