Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Logement et construction
 

Bâtiment et santé

Dans nos pays industrialisés, nous passons 90% de notre temps à l’intérieur des bâtiments. L’ensemble des maladies allergiques (asthme, conjonctivite, allergie alimentaire, etc.) concerne 25 % à 30 % de la population et leur prévalence a doublé entre 1981 et 2000.
Devant cet enjeu de santé publique, Le troisième plan national santé environnement (PNSE) 2015-2019 a été adopté en novembre 2014 par le gouvernement.
Ce plan national vise à répondre aux interrogations des Français sur les conséquences sanitaires à court et moyen terme de l’exposition à certaines pollutions de leur environnement.
Etat, Collectivités locales, associations, monde économique, salariés travaillent actuellement à sa déclinaison en plan régional santé environnement (visitez le site du PRSE3).
5 axes stratégiques sont identifiés :

  • Axe 1 : alimentation et eau destinée à la consommation humaine
  • Axe 2 : bâtiments, habitat et santé
  • Axe 3 : aménagement, urbanisme et santé
  • Axe 4 : santé au travail : amiante, pesticides
  • Axe 5 : mise en réseau des acteurs, culture commune santé environnement

A voir également : Le bilan des actions du Plan Régional Santé Environnement 2 ([PRSE2->http://www.pays-de-la-loire.developpement-durable.gouv.fr/bilan-final-du-prse2-a3044.html

 
 
Surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public : dispositif réglementaire 2018-2023
Le dispositif d’amélioration de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public
 
Guide de la qualité de l’air intérieur
Aboutissement d’une action retenue dans le cadre du premier appel à projets concerté lancé par la DREAL, la DIRECCTE et l’ARS pour la région Pays de la Loire, la conception d’un guide des bonnes pratiques de la qualité de l’air intérieur à destination des professionnels du bâtiment
 
Cartographie du potentiel radon
Le radon : gaz radioactif d’origine naturelle.
 
Campagne d’information radon
A la veille de la journée européenne du radon le 7 novembre 2016, Mme Annick Bonneville, directrice régionale de l’environnement, du logement et de l’aménagement (DREAL) de la région Pays de la Loire, déléguée territoriale de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et le Dr. Christophe Duvaux, directeur général adjoint de l’Agence régionale de santé (ARS) ont tenu une conférence de presse à Nantes le 4 novembre 2016 pour informer les populations sur le risque radon en Pays de la Loire.
 
L’amiante
Les textes réglementaires et quelques outils à destination des professionnels et du public.
 
Intégrer le radon dans ses enseignements
document de présentation de l’ensemble des thèmes qui peuvent être abordés dans une sensibilisation ou une formation traitant du radon
 
Radon, une meilleure prise en compte
Le ministère de la Transition écologique et solidaire et le ministère des Solidarités et de la Santé ont fixé les nouvelles normes de base relatives à la protection sanitaire contre les dangers résultant de l’exposition aux rayonnements ionisants.
 
L’étiquetage des matériaux de construction
Présentation de la réglementation sur l’étiquetage des matériaux de construction en vigueur depuis le 1er janvier 2012.
 
Construire sainement
Quelques outils pratiques pour les professionnels mais également les particuliers.
 
Séminaire radon du 14 novembre
Le 14 novembre 2013 s’est tenu à Nantes un séminaire consacré au radon. Un projet porté par le CEPN, l’IRSN et l’EMN, soutenu par la DREAL et l’ARS dans le cadre du PRSE 2, a consisté à réaliser une sorte de "diagnostic" de la gestion du risque radon par les professionnels dans la région Pays de la Loire ; il a été réalisé tout au long de l’année 2013 par la tenue de plusieurs groupes de travail réunissant aussi bien des collectivités, des professionnels que des organismes de formation. Le résultat des réflexions a fait l’objet d’un rapport dont les principaux éléments ont été exprimés lors de la tenue de ce séminaire où collectivités et professionnels du bâtiment étaient invités à échanger.
 
Les paratonnerres radioactifs
Les mesures qu’il convient de prendre pour remplacer les paratonnerres contenant des éléments radioactifs (interdits à la commercialisation depuis 1987) par d’autres systèmes basés sur des technologies électroniques par exemple.
 
Les détecteurs de fumée à chambre d’ionisation
Les détecteurs de fumée à chambre d’onisation fonctionnent sur le principe de l’ionisation de l’air générée par une faible source radioactive. Beaucoup utilisés jusqu’au début des années 2000, ils peuvent présenter des risques pour la santé notamment en cas d’endommagement ou d’abandon dans la nature.