Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Infrastructures de transport et aménagement

Approche et méthode - Extraits d’études de cas

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 31 juillet 2009 (modifié le 28 juillet 2011)

Ce travail vise à faciliter la prise en compte des forces à l’œuvre sur le littoral (croissance démographique, affluence touristique, installation d’activités économiques non maritimes, attaques portées à la richesse environnementale…) dans les projets de territoire et les documents d’urbanisme.

Il présente une méthode d’évaluation de la capacité d’accueil et de développement des territoires littoraux dont l’absence faisait défaut aux collectivités et aux services de l’État pour apprécier cet élément de la loi Littoral (art. L146-2 du code de l’Urbanisme).

Les résultats sont le fruit d’une recherche scientifique interdisciplinaire (géographie, droit, économie), marquée par des échanges avec les services de l’Équipement et la participation des collectivités locales à la mise en œuvre dans deux territoires-ateliers, situés sur la façade atlantique - l’un étant une commune insulaire d’environ 5000 habitants, l’autre un EPCI de 15 communes (dont 10 côtières) de près de 70000 habitants.

Télécharger les documents :

Résumé :

Se démarquant des définitions existantes cloisonnées par secteur, une approche intégrée de la capacité d’accueil et de la capacité de développement des espaces littoraux est proposée. Elle est centrée sur la vulnérabilité des ressources sociales, environnementales et économiques face à la pression humaine.

La méthode d’évaluation proposée dépasse la seule question de l’urbanisation au profit de la mise en projet du territoire : évaluer la capacité d’accueil et de développement consiste à mesurer si l’accueil d’habitants, de touristes et d’activités supplémentaires envisagé par la collectivité locale est compatible avec le capital de ressources dont elle dispose et les objectifs qu’elle porte pour son territoire littoral. Il ne s’agit pas d’un système-expert qui détermine mécaniquement la capacité d’accueil à partir des caractéristiques du territoire, mais d’une évaluation participative et partenariale.

Elle aboutit à un système d’indicateurs permettant d’alerter en cas de non-maîtrise de la capacité d’accueil et de développement et de suivre son évolution. Celui-ci précise les critères d’appréciation de la capacité d’accueil du territoire considéré. Il identifie les marges de manœuvre dont disposent les acteurs du territoire pour l’utilisation des ressources de celui-ci ainsi que les points de saturation et les risques de rupture (capacité d’accueil dépassée ou sur le point de l’être). Cet outil d’observation est adapté aux particularités de chaque territoire.

Ce travail a également été valorisé au sein de colloques scientifiques internationaux :

  • Chadenas C., Choblet C., Pouillaude A., Pottier P., 2006, La capacité d’accueil des communes littorales en France. Analyse des évolutions conceptuelles et méthodologiques. Communication réalisée lors du colloque international « Des littoraux et des hommes » : questions d’aménagement et de protection. En hommage au Professeur Roland Paskoff, 21-23 novembre 2006, Oujda, Maroc. Actes à paraître.
  • Chadenas C., Pouillaude A., Pottier P., 2007, Assessing Carrying Capacities of Coastal Areas. Communication réalisée lors du colloque ICCCM’07, International Conference on Coastal Conservation and Management in the Atlantic and Mediterranean, Hammamet (Tunisia) 22 - 26 March 2007. Actes parus dans Journal of Coastal Conservation, vol 12, 1, 2008.
  • Chadenas C., Pouillaude A., Pottier P., 2008, Peut-on mesurer la capacité d’accueil des communes littorales? Communication réalisée lors du colloque international pluridisciplinaire Le littoral : Subir, Dire, Agir organisé par l’lFRESI/MESHS, TVES, IMN, DYRT, EREIA et CLERSE, Université de Lille 1, les 16, 17 et 18 janvier 2008 à Lille. Modérateur : Catherine Bersani.