Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Air, climat et énergie
 

Adaptation au changement climatique

Le concept de l’adaptation au changement climatique est définit dans le 3ème rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) comme « l’ajustement des systèmes naturels ou humains en réponse à des stimuli climatiques, ou à leurs effets, afin d’atténuer les effets néfastes ou d’exploiter des opportunités bénéfiques ».
La vulnérabilité au changement climatique est le degré par lequel un système risque d’être affecté négativement par les effets des changements climatiques sans pouvoir y faire face.
A titre d’illustration, en cas de période de forte chaleur, la vulnérabilité d’un territoire sera fonction :

  • de son degré d’exposition à l’augmentation des températures ;
  • de ses caractéristiques socio-économiques telles que la présence de populations fragiles (personnes âgées par exemple), qui vont conditionner sa sensibilité à l’aléa chaleur ;
  • de sa capacité d’adaptation (systèmes de prévention en place, accès aux équipements d’urgence, etc.).

Les actions qui permettent de réduire les impacts effectifs ou d’améliorer la capacité d’adaptation, pourront être par exemple :

  • anticiper et limiter les dégâts éventuels (par intervention sur les facteurs qui vont déterminer l’ampleur des dégâts : par exemple l’urbanisation des zones à risques) et profiter des opportunités potentielles ;
  • supporter les changements (y compris en termes de variabilité et d’événements extrêmes) ;
  • réagir et faire face aux conséquences ou se remettre des dégâts.
 
 
Politique nationale d’adaptation au changement climatique
Vous trouverez dans cette rubrique une synthèse des dispositifs nationaux sur l’adaptation au changement climatique