Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Véhicules, sécurité et transports routiers
 

Actualités

 
 

Baisse de la vitesse de 90 à 80 km/h

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 25 juin 2018

La vitesse est la première cause des accidents mortels en France (31%) devant l’alcool (19%) et l’usage de stupéfiants (9%) . Le réseau routier sur lequel les accidents mortels sont les plus fréquents est celui des routes à double sens sans séparateur central (55% de la mortalité) pour un linéaire de 400 000 kms.

Lors du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 9 janvier 2018, il a été décidé de baisser la vitesse limite autorisée sur ces routes de 10 km/h en passant de 90 km/h à 80 km/h. Cette mesure de rupture a été prise après plusieurs années de hausse de la mortalité routière et doit permettre selon les plus grands experts en accidentologie de sauver entre 300 et 400 vies par an.

Le décret n° 2018-487 relatif aux vitesses maximales autorisées est paru au Journal officiel du 17 juin 208.
Dès le 1er juillet 2018, la vitesse maximale autorisée passera de 90 à 80 km/h sur ces routes où la mortalité est la plus forte.

D’un point de vue technique, la baisse de la vitesse d’un véhicule entraîne une diminution de sa distance d’arrêt, diminuant ainsi les risques de collision ou leur gravité.
Une telle mesure présente l’avantage d’améliorer la fluidité du trafic et de diminuer les émissions polluantes dans l’environnement.

Un bilan des effets de cette mesure sera dressé dans deux ans.

Document pour mieux comprendre les effets de l’abaissement de la vitesse

Mieux comprendre l’abaissement de la vitesse (format pdf - 3.7 Mo - 21/06/2018)

Colloque inter-régional des IDSR

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 24 mars 2017 (modifié le 21 juin 2018)

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, a ouvert le 10 mars 2017 à l’IFSTTAR un colloque régional des intervenants départementaux de sécurité routière (IDSR) organisé par la DREAL Pays de la Loire en liaison avec la DREAL Bretagne. Il a notamment rappelé les enjeux de la sécurité routière en France.

10-colloque_sr_10_mars_2017.jpg  en grand format (nouvelle fenêtre)
10-colloque_sr_10_mars_2017.jpg
Discours Mme la Préfète colloque IDSR


Nicole Klein, préfète de la région Pays-de-la-Loire, préfète de la Loire-Atlantique, lui a succédé en présentant la situation de la sécurité routière en Pays de la Loire, puis des experts de la sécurité routière ont pris la parole pour échanger sur le rôle de l’IDSR face à l’évolution des comportements des conducteurs.


5-colloque_sr_10_mars_2017.jpg  en grand format (nouvelle fenêtre)
5-colloque_sr_10_mars_2017.jpg
Table ronde colloque IDSR


La journée a été notamment marquée par une table ronde à laquelle Emmanuel Barbe a participé, ainsi que des ateliers organisés par les coordinations sécurité routière départementales et les chargés de mission sécurité routière sur différentes thématiques (senior, enfant, jeune et entreprise), autant de moments qui ont permis aux IDSR d’échanger sur leur métier et leurs pratiques.



Les IDSR sont au nombre de 130 au sein de la région Pays de la Loire. Dans le cadre de leur activité professionnelle ou à titre bénévole, ils sont recrutés par la préfecture de chaque département pour participer à des actions concrètes de prévention dans le domaine de la sécurité routière organisées conformément à la politique nationale.

Toute personne qui souhaite s’engager pour cette grande cause nationale peut devenir IDSR, il lui faut pour cela contacter le coordinateur sécurité routière de son département.

3-colloque_sr_10_mars_2017.jpg  en grand format (nouvelle fenêtre)
3-colloque_sr_10_mars_2017.jpg
Auditoire colloque IDSR